Conclusion

          En conclusion,  de nombreux scientifiques tels que Darwin ou Ekman, ont étudiés les différents aspects de la peur. Suite à leurs expériences et réflexions, ils en ont conclu que celle-ci se définie par 3 critères inaltérables : la peur est universelle, innée et elle est reconnue par toute la communauté scientifique. C'est une émotion fondamentale à l'homme, en effet elle fait partie de nos 6 émotions de base, au côté de la joie,  la tristesse, la colère, le dégoût et la surprise.

La peur s'explique de manière purement scientifique grâce à l'action de l'amygdale (du cerveau), qui est essentielle au fonctionnement de la peur. Elle sécrète ainsi, plusieurs molécules, notamment l'adrénaline. Celles-ci sont à la l'origine de modifications physiques sur l'organisme (ex : accélération du rythme cardiaque ou augmentation de la chaleur corporelle).

 

        La peur présente un système complex et régulé, qui permet à l'homme de faire face au danger ou de l'éviter.

Cependant, suite à une surcharge émotionnelle ou un traumatisme passé, ce mécanisme peut connaître des dérèglements importants entraînant des répercutions sur la santé de la personne au niveau physique et mentale. Ainsi un individu étant submergé par une peur récurrente ou des phobies, n'arrive plus à vivre en société et à avoir des liens jugés essentiels à un équilibre de vie. Certains vivent donc exclus, en marge de la société,  ilspeuvent sombrer dans la folie ou encore dans le pire des cas avoir recours au suicide. D'autres, en revanche, finissent internés dans des hôpitaux psychiatriques.  Néanmoins, il existe maintenant des techniques variées pour contrôler ces dérèglements et même dans le meilleur des cas les faire disparaître. Par exemples, des médicaments spécifiques soigneusements prescrit, ainsi que plusieurs types de thérapies (comportementale, visuelle,environnementale ou l'hypnose) sont de plus en plus utilisées de nos jours.

        Si la peur se présente comme un handicap chez certain individu, d'autres au contraire voit cette émotion comme une source de motivation et même de plaisir.

La peur est depuis toujours une protection nécessaire à la survie de l'homme. Elle a la capacité de stimuler l'organisme afin d'optimiser les chances de survie, en produisant l'énergie nécessaire. Ainsi, l'instinct de survie, contrôlé par la peur a permis la survie et l'évolution de toutes espèces.

Pour beaucoup de personnes, la peur est un obstacle que l'on se doit de surmonter. Nous nous fixons donc des objectifs et essayons par tous les moyens de les atteindre. Par conséquent, la peur ou le stress au travail, par exemple, permet de motivier l'individu à atteindre son but. La peur agirait ainsi dans certaines situations, comme un moteur pour l'homme. De plus, quelques individus éprouvent du plaisir en se mettant volontairement des dans situations dangereuses ou à sensations fortes tels que les sauts en chute libre ou à l'élastique. Ils recherchent en agissant ainsi les effets de l'adrénaline et de la dopamine, qui leur procurent une sensation de plaisir.

 

La peur est une émotion innée et indispensable à l'homme. Elle lui permet de survivre face au danger et de lui créer une véritable motivation.Toutefois elle peut être un handicap chez les personnes émotionnellement fragiles et aboutir à des troubles psychologiques ou des phobies.

 

Tout est question d'équilibre émotionnel pour que la peur soit bénéfique à l'homme.

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.